• Hey, salut !

    Comment ça, j'ai plagié ma salutation à Bulledop ?

    Aujourd'hui, racontage de vie avec Mx Sasha ^^

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Salut les incomprises. Premièrement, c'est pas un beau texte que je vais écrire, ce sera sûrement un eu confus, décousu, brouillon et évidemment bourré de faute d'orthographe ( coucou Sasha ^^). Mais j'ai besoin d'en parler, et surtout d'avoir des conseils. Autre que: "attends un peu, tu verras ça va s'améliorer...". 

    Depuis novembre on va dire, je suis un peu perdue sentimentalement parlant. Je suis amoureuse depuis longtemps de quelqu'un qu'on appellera Néanmoins. C'était simple, tout allait bien et Néanmoins, sans être égocentrique, est sûrement amoureux de moi. On va dire que ça fait un peu près 2 ans et demi-3 ans que je l'aime. Enfin, je devrais dire que je l'aimais, parce que actuellement je sais plus ce que je ressens pour lui. A cause de Machin, alors cette personne je préférerais qu'elle ne soit JAMAIS entrée dans ma vie, il me fait ressentir des émotions pas toutes roses. Pas de problème d'homosexualité dans ce cas-ci, je vous spoile, c'est deux gars. Machin c'est un peu le "rebelle" de la classe, je pense que tout le monde vois le genre, je ne m'éternise pas dessus. J'aime pas trop en parler. Bref, on à commencer à se lancer des regards et moi ça m'a fait un truc, c'était un peu ma drogue ces regards. Je vis dans l'angoisse qu'un jour tout se stoppe, tout s'arrête que ces regard disparaissent. Et dès qu'il y en a moins je me sens pas bien, et j'ai envie de pleurer. Ce serait peut-être un mal pour un bien... Je sais pas ce que je ressens pour lui, mais je suis sûr que ça me touche, car je fais des rêves avec lui, je pense pas mal à ça. Revenons à Néanmoins, tout le monde dit qu'on va bien ensemble, qu'il faudra que je lui dise que je l'aime. Le problème, c'est que je sais plus que je l'aime, à cause de Machin vous vous en doutez j'imagine. J'ai des amies en or, surtout Sasha et Mouse. Mais je n'ai parlé de Machin qu'à Sasha, donc les autres, ba elle savent pas ce que je ressens et je peux pas leur en vouloir! C'est à moi de leur dire si j'en reçois le besoin. Mais ces amies me mettent la pression pour que je lui dise ( à Néanmoins si vous avez perdu le fil, et je vous comprendrais ^^). Avant la fin de l'année scolaire. Alors voilà j'ai peur que me situation n'ait pas évoluée entre maintenant et fin juin, ça me stress, ça m'angoisse. Et vu que j'ai pas envie de parler du truc avec Machin à mes amies et bien je sais pas quoi faire. Je veux pas jouer un rôle ni leur dire que je n'aime plus Néanmoins, car c'est pas totalement vrai en plus. En vérité je pourrais leur dire que je ne suis plus si sûre d'aimer Néanmoins, mais elle vont sûrement dire que je ne me rends pas compte, que je refuse d'admettre que je l'aime... blablabla... Et ça, ça va m'énerver. Je ne supporte pas qu'on fasse comme ci je savais pas comment je me sens. Dans mon propre corps, mon propre esprit! J'ai un message à faire passer à Sasha, je t'ai pas vraiment dit la vérité. En faite je pense plus à Machin, beaucoup plus. Je pense moins à Néanmoins. En faite je pense à Machin et puis comme-ci j'avais un post-it je me dis qu'il y a Néanmoins aussi, mais c'est comme-ci je "m'obligeais" à penser à lui. Toute cette petite histoire m'a bouleversée, je stressais, pleurais... Et, oui c'est bizarre, je me grattais pas mal au pied surtout, la douleur ça me fait penser à autre chose. J'ai même pensé à utiliser un rasoir, mais je l'ai pas fait. Je veux pas entrer là-dedans. En ce moment il y a Sasha donc ça va un peu mieux... Merci à iel.

      


    7 commentaires
  • Je m'appelle Charly.

    C'est mon prénom - celui auquel je m'identifie, celui par lequel les personnes qui me connaissent réellement, et qui m'acceptent pour ce que je suis, me désignent.

    Mais on te désigne toujours par un prénom auquel tu t'identifies, me diriez-vous peut-être. En réalité, pas toujours.

    Nombre de personnes ne me nomment pas Charly.
    Nombre de personnes me font même parfois souffrir, en utilisant un autre prénom, en appuyant même sur certaines sonorités, certaines couleurs. Pourtant, oui, j'aime beaucoup ce prénom. Je le trouve même joli, quand on appuie pas sur les sonorités dont je vous parlais. Mais aujourd'hui, ce prénom est incapable de me désigner.

    Ce n'est pas de la coquetterie.
    Ce n'est pas un symptôme de ma crise d'adolescence, qui serait, disons-le franchement, un peu tardif face à ma puberté.

    Reprenons les bases. Je ne suis pas une femme. Même si, souvent, j'utilise des accords et des pronoms qualifiés de féminins, même si l'on me perçoit socialement comme une femme, je ne le suis pas.

    Tu ne me poseras pas de questions sur mes organes génitaux.
    Tu ne te fieras pas à ma carte d'identité.
    Tu ne me diras pas que je ressemble quand même pas mal à.

    Je ne saurais pas te dire ce que je suis exactement. Parce que les constructions sociales sont fragiles en moi, parce qu'un sentiment instinctif et profond ne suffit pas aujourd'hui à se justifier, parce que trop de choses encore ne sont pas reconnues à ce jour.

    Mais je puis te dire des choses que je ne suis pas.
    Et, en l'occurrence... Je ne suis pas une femme.

    Une preuve ?
    Je vais te faire une confidence. Je possède des seins. (Non, ce n'est pas la preuve.)
    Je suis une personne qui vit au quotidien avec une paire de seins, et je les trouve même plutôt rigolos. Ça va paraître étrange à dire, hein. Juste, c'est plutôt mou, plus clair que le reste de sa peau, ça rebondit, c'est tout lisse tout mignon. Ça me fascine un peu, je dirais même que j'aime jouer avec.

    Pourtant, ces seins... Ces seins, parfois, souvent, cela varie suivant les périodes, me font souffrir.
    Pas pour ce qu'ils sont en eux-mêmes. Je ne souffre pas de posséder des seins.
    Mais je ne porte pas de soutiens-gorges.
    J'ai même abandonné les brassières, malgré le mal que ces seins me font parfois, après de longues heures dans les transports en commun, par exemple.

    D'autres soirs, c'est ressentir un manque, un manque cruel qui envahit tout - parasitant le cerveau par l'absence, et le corps de douleurs. Absence étrange.
    Manque de ne pouvoir se mettre torse nu.
    En société.
    Et même chez moi, avec ma famille, mes amis.
    Un manque qu'une personne cisgenre ne comprendra sans doute pas, qui ne lui viendra d'ailleurs peut-être pas à l'esprit. Et pourtant, j'ai déjà passé un weekend de manque-nervosité, difficilement tenable physiquement, où je n'étais pas en état de réaliser quelque chose de constructif.
    Parce que je possédais des seins et qu'en conséquence je réalisais que je ne pouvais pas me mettre torse nu comme quelqu'un n'en possédant pas. Comme le dirait la plupart des gens : "comme un garçon".

    Il existe un mot qui désigne ce genre de ressenti. Dysphorie.
    Phoros, en grec, ça signifie porter. Dys, on pourrait le traduire par difficulté. Dysphorie de genre ?
    Difficulté de supporter le genre qu'on nous a assigné à la naissance.

    Je ne suis pas une femme. Notamment parce que je ressens un profond rejet pour ce qui caractérise socialement une femme, notamment car qu'on me considère ainsi m'est parfois insupportable.

    Je m'appelle Charly. Je ne suis pas une femme. Et voilà un petit aperçu de ce que peut être la dysphorie.

    Respectez-là. Respectez tous les gens comme moi. C'est le premier pas, le plus important. Respectez ces sentiments qui vous paraissent peut-être absurdes. Respectez aussi notre droit à l'euphorie de genre, même si ce n'est pas celui auquel vous nous auriez assigné.

    Nous appartenons tous à une même humanité - acceptons là dans toute sa diversité.


    4 commentaires
  • Hey ! Je crois que je suis dans la nécessité d'annoncer que je suis toujours en vie. En effet, la team est plutôt à l'abandon, entre articles inachevés et membres inactifs...

    'faudrait peut être qu'on reprenne, nan ?

    Lire la suite...


    14 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "gif shoto mha"

    Aha moi aussi je suis en fangirl sur Shoto*w* ~ l'originalité est présente x) JE TIENS A PRECISER QUE J'AI PUBLIE CET ARTICLE AVANT ELBANGA et d'ailleurs je parle du personnage, pas du cosplayeur x)

     

    En ce moment c'est bien simple, je n'arrive pas à penser à grand-chose d'autre qu'aux animes. Entre les deux OAV Noragami que j'ai regardés cette semaine, les innombrables épisodes d'Hunter x Hunter que je regarde depuis Décembre et ma lecture de My Hero Academia le matin, je baigne totalement dans cet univers japonisant de baston stylée, beaux garçons (VOUI VIVE LE FANGIRLING), personnages hyper attachants et hauts en couleurs ~ Et étant donné que je suis allée à PARIS MANGA Dimanche, ça ne s'arrange pas x)

    Bref, j'avais envie de pondre un petit article de fangirling, parce que ça fait longtemps :33 J'ai totalement piqué le concept à Eden Keehl, mettons-nous d'accord (jusqu'au titre, mais je n'ai pas trouvé mieux, en fait ;-;). Mais vu sa non-réponse à mon commentaire sur son article, j'ai décidé d'en faire le mien ;) De toute manière, nous n'avons pas les mêmes goûts, et je doute qu'elle aie été la première à créer ce concept, aussi.

    Autre chose : des animes, j'en ai pas vu des masses, pour l'instant (excluons tous ceux que j'ai regardés petite hein, Kilari, Magical Doremi, Pokémon etc, je ferai certainement un article dessus, mais pas tout de suite) ; cet article est donc un moyen de vous parler un peu de ce que j'aime :33 Bien, commençons !

     

     

    Celui qui me rappelle le plus de souvenirs

     

     

     

    Ça, c'est le premier opening qui m'a rendue totalement addicte. Bon, bah déjà... c'est Shinon, c'est Kirito de GGO, c'est juste la meilleure partie de Sword Art Online *^* Je regardais ça il y a un an tout pile, au milieu de l'hiver, sur ma vieille TV cathodique, c'était mon premier anime et j'y pensais tout le temps. J'ai partagé cet opening plusieurs fois, par exemple quand on me demandait "Quelle est ta musique du moment ?" Le réécouter me ramène à ces sensations de froid et de fatigue, le besoin de s'emmitoufler sous une couette et de profiter des aventures de Kirito ; avoir hâte de la suite, être emporté dans l'histoire, tout simplement. Et cet opening méritait simplement qu'on lui rende hommage ~ Regardez comme il est dynamique, comme la musique est géniale dès la première seconde, comme cette dernière scène avec Kirito qui arrive et attaque super vite et frappe dans tous les sens, est stylée *^*

     

     

    Celui sur lequel je suis le plus à fond en ce moment

     

     

    Sans surprise, on tombe sur du Hunter x Hunter ! *w* (Pff, j'ai pas trouvé de meilleure version de l'opening T-T) Bon, alors j'ai beau être passée à d'autres openings depuis (j'en suis à la saison 3, épisode 40 donc les gars, si vous avez pas pu plus loin, me spoilez pas), je reste bloquée sur celui-ci PARCE QUE C'EST JUSTE LE MEILLEUR ! Déjà, il englobe 2-3 arcs en un, c'est-à-dire toute la saison 2 et un bout de la 3. Il a donc à la fois la magie de l'arc de la Tour Céleste, l'aspect sombre/thriller de l'arc centré autour de Kurapika, et l'arc le plus génial de tous où ils se retrouvent tous les quatre pour combattre la Brigade Fantôme *^*

    Parlant d'Hunter x Hunter, ce que j'aime dans cet anime, c'est sa capacité à passer d'une atmosphère super légère à une atmosphère dense, violente et vice-versa... Et, bon, j'aime aussi cet opening parce que c'est le dernier où on voit nos quatre héros réunis ;-; Il a même des scènes du premier opening, l'examen Hunter, la BASE <3 Même si ça crée une attente, du coup (les personnages seront tous les quatre ensemble seulement pendant les premiers épisodes de la Troisième saison T-T) ET LA OU J'EN SUIS Y A CARREMENT PLUS LEOLIO ET KURAPIKA LE NON RESPECT - Pas que je n'aime pas voir Killua et Gon ensemble, hein, ILS SONT BEAUCOUP TROP MIGNONS ENSEMBLE *Q* <3 - mais quand même j'ai l'impression de plus être dans la bonne série, là, où sont passés Hisoka, la Brigade Fantôme, Léolio et Kurapika ? T^T

     

      

    Celui qui me rappelle le plus de souvenirs #2

     

     

    Oooh, les débuts de SAO *-* Je me rappelle quand j'ai vu cet opening pour la première fois, avec ma soeur, on découvrait tout juste l'histoire, on avait eu un crush direct sur Kirito en se disant qu'il ressemblait à Nico, et qu'il devait être gay. Bon, alors c'est vrai que Kirito a des côtés dark-manteau noir-épée noire carrément stylés, mais il s'adoucit ensuite pour devenir un gentil héros qui ne pose pas de problème ~ Allez savoir, ce personnage change totalement de personnalité... mais on l'aime quand même ! <3 Et pour l'homosexualité, ça me fait doucement rigoler >w<" NAN mais attendez vous avez vu comment Klein lui parle dans l'épisode 1 ?? C'est sûr qu'il est amoureux de lui ! Que dalle, Klein est un obsédé de filles odinaire, et Kirito, je vous somme de le détacher d'Asuna. Leur romance est beaucoup trop mignonne <3 J'aime ce côté "couple installé" (pas dans le premier arc, du coup, mais dans les autres), et inébranlable, malgré la dizaine de filles qui tournent autour de Kirito... Il est prêt à tout pour Asuna et c'est beau <3 Même si Asuna/Yuuki et Kirito/Shinon auraient fait de jolis couples, je préfère la version officielle ;))

    Je me suis écartée du sujet là ~ Pour en revenir à l'opening, avec le succès de l'anime, il est carrément devenu culte, je l'ai dans mon téléphone et sur une playlist You Tube. Cette musique contient tout l'univers de SAO en elle, elle me rend nostalgique (dans le bon sens du terme) des débuts de la série, et l'opening en lui-même est d'assez bonne qualité, je trouve :3

     

     

    La meilleure musique [Le plus culte]

     

     

    Quand on parle d'openings, je crois que celui-ci est tout juste incontournable - rhoooo L'Attaque des Titans *^* *^* *^* (vient d'hésiter 10 min sur le nombre de smiley étoiles qu'elle mettrait) Je connaissais déjà cet opening avant de regarder l'anime, et il m'a tout simplement rendue addicte dès la première seconde ! Bon, déjà, parce que des Japonais qui chantent en Allemand (rien que deux phrases, entendons-nous), c'est stylé. Et puis l'air est juste super dynamique, c'est le genre de chose à écouter pour se donner un petit boost d'énergie. Si je rentre cet opening dans la catégorie "La Meilleure musique", c'est parce qu'il a quelque chose qui m'énerve dans tous les openings d'anime ; ce côté fourre-tout parfois brouillon. Mais bon, c'est L'Attaque des Titans, quand même - un anime dont on peut vanter des tas de choses, mais qui, je trouve, a pour principale qualité d'être réaliste... Les Titans assez dégoûtants pour nous faire peur, mais pas seulement : les personnages ont des motivations complexes, les questions posées peuvent se porter à une situation plus grande. Ajoutez à cela toute la mythologie d'SnK, l'emblème du bataillon d'exploration... PLUS UN ARMIN ARLERT  Vous obtenez quelque chose d'assez énorme *-* (J'ai pas encore vu la saison 2, les gars, alors no spoiler)

     

     

    Le meilleur ending

     

     

    Quoi, encore SAO ?! Vous exclamez-vous. Eh bien oui, que voulez-vous que j'y fasse ? [En plus, il y avait 10 000 fois trop de SAO à la PM comparé aux autres animes...] Bon, il ne s'agit pas d'un opening, en effet, mais il est tellement beau qu'il méritait largement sa place dans cet article *-* Voilà, les images, les couleurs sont super belles, la musique me donne envie de pleurer, et voilà enfin un ending qui fait dans la simplicité, dans l'unité narrative, ce qui le rend tout de suite plus frappant *-* Et puis, c'est Shinon et son histoire touchante '-'

     

     

    Les meilleur openings Toutes Catégories Confondues

     

     


     

    Sans hésitation, ce sont les openings de Noragami et Noragami Aragoto <3 Quand je les ai revus pour la préparation de cet article, je me suis totalement replongée dans l'univers de cet anime magique, et j'étais complétement fascinée *-* Je n'arrive pas à les départager, parce que je trouve le premier plus travaillé et plus beau, mais je préfère la chanson du deuxième, et il me rend plus addicte. Ces deux openings sont les meilleurs parce qu'ils ne tombent pas dans l'écueil de tous les autres que je connais : mettre bout à bout des tas d'images pour rendre quelque chose de dynamique, mais qui part dans tous les sens. Ceux-ci sont simples, en noir et blanc avec des touches de couleurs, sans énorme spoil sur la série, il ne font que présenter les personnages, un à hein. Puis les couleurs s'inversent ; le ciel est en couleurs et les personnages noir et blanc. Cette dualité donne une image magnifique, avec de belles couleurs, dynamique et originale, qui nous plonge tout de suite dans l'ambiance de cet anime drôle, original et magique *^*

    ---

    Je m'arrête là pour le moment, parce qu'on a fait le tour de ce dont je voulais vous parler... Pas grand-chose, je vous l'accorde, mais des choses de très bonne qualité qui méritent qu'on s'y attarde. Cet article n'est en aucun cas un classement qui vise à dire que Noragami est mon anime préféré, puisque je serais incapable de classer tout ce dont on a parlé plus haut. Ils sont tous géniaux, voilà tout *w* Bon, j'ai plus raconté ma vie que parlé d'openings, mais on m'excusera hein x)

    Des bisous ! 


    12 commentaires